Qu’est-ce que l’entreprise distribuée ?

0
187
views
Le télétravail s'est démocratisé

La transformation numérique ne s’applique pas seulement en externe : en interne aussi, les collaborateurs profitent des avantages du numérique. La digitalisation peut se faire sous de nombreuses formes. Parmi les plus considérables, il y a celle qui consiste à faire de sa société une entreprise distribuée. Découvrons ensemble les caractéristiques des entreprises en « full remote » de plus en plus plébiscitées depuis la crise sanitaire, mais aussi leur impact, que ce soit sur leur organisation interne ou sur les conditions de travail des employés.

Les caractéristiques et problématiques de l’entreprise distribuée

Pour faire court, une entreprise distribuée est une entreprise dans laquelle le télétravail est la norme. C’est-à-dire que la majorité ou la totalité des employés est en télétravail. Les conditions de travail peuvent varier d’une organisation à l’autre. Horaire, tenue de travail, jours de congé : certaines sociétés sont plus strictes que d’autres sur la façon de travailler de leurs collaborateurs, même lorsqu’ils ne se trouvent pas dans des bureaux.

Avec une entreprise distribuée, l’information est répartie, distribuée, sur plusieurs sites. L’inconvénient, c’est que ces derniers ne sont pas toujours protégés comme il le faudrait. Si l’entreprise manipule des données sensibles, elle devra donc imposer à ses salariés de faire le nécessaire en matière de sécurité. Une entreprise distribuée a plus de risque de subir du piratage qu’une autre plus traditionnelle. Malgré cela, la coopération entre les collaborateurs reste de mise : ce sont les moyens de communiquer qui changent. Les réunions ne se font plus en présentiel, mais grâce à des outils comme Zoom ou Jitsi Meet. La vie de l’entreprise et les conversations plus informelles peuvent se faire par le biais de Slack.

Ce que cela change pour les entreprises

Proposer de travailler en full remote à ses employés ne veut pas dire que la société doit se débarrasser de ses bureaux. Mais ces derniers peuvent être réaménagés afin de correspondre à un espace de travail ou de rencontres occasionnel et convivial, lors des quelques journées de rassemblement. Évidemment, ces journées ne sont pas obligatoires : se passer définitivement de bureaux peut être un véritable gain d’argent pour l’entreprise. Loyer, ménage, charges sont quelques exemples d’économies à réaliser.

En plus de cela, l’entreprise distribuée permet des avantages considérables quant au recrutement : un talent qui se situe à plusieurs centaines de kilomètres peut sans problème rejoindre l’entreprise. La limitation géographique n’est plus, et il est même possible d’ouvrir le recrutement à des experts d’autres nationalités. Ce genre d’avantages pour l’entreprise l’est aussi pour les employés.

Les avantages pour les collaborateurs, et ce qu’ils en pensent

Une entreprise qui fonctionne en télétravail montre sa confiance en ses collaborateurs et leur offre une grande autonomie. Selon une étude menée par Malakoff Humanis, 8 salariés sur 10 ayant dû travailler en « full remote » pendant la crise sanitaire souhaitent continuer après le retour à la normale. En effet, les avantages qui sont liés à ce nouveau mode de travail sont nombreux.

Travailler à distance, c’est s’épargner des heures de transports quotidiens, mais aussi les frais qui y sont liés. Le gain de temps peut se compter en dizaine d’heures chaque semaine, et même plus en région parisienne. Point bonus : moins de déplacement est aussi synonyme d’une diminution de la pollution et des émissions de CO₂. Les employés peuvent aussi mieux organiser leur vie personnelle et familiale grâce à une optimisation des tâches, qu’il s’agisse de l’entretien de son logement, de la préparation des repas, ou de la pratique d’activités sportives.

Quelques exemples d’entreprises en full remote

Les entreprises et les start-ups qui font le choix d’un fonctionnement en full remote concernent même les très grands groupes mondiaux. En effet, Google, Twitter, Apple ou encore Facebook ont pris la décision de ne pas imposer à leurs employés de revenir au bureau s’ils ne le souhaitaient pas. Mais de nombreuses start-ups françaises ont également fait le choix du télétravail. C’est le cas de ManoMano, de Wanteeed, de Platform.sh ou encore de Boursorama.