Comment monter en compétence sur la gestion de projet ?

0
1505
views
Montée en compétences gestion de projet

Avec la multiplicité des rôles, des besoins et des intervenants aujourd’hui en contact avec toute entreprise, les projets se complexifient. Pour leur réussite, il est désormais nécessaire de structurer les actions, mais aussi d’identifier avec précision le contexte dans lequel s’inscrit l’entreprise. Pour les responsables de projet, l’enjeu est à la fois de progresser sur le plan des compétences et de choisir les bons outils : un cadre structurant et un facteur humain valorisé sont les prérequis pour garantir un projet de qualité.

 

La gestion de projet, indispensable pour l’entreprise d’aujourd’hui

La gestion de projet est une vaste notion couvrant de manière générale les méthodes et étapes employées pour structurer les étapes d’un projet, que celui-ci soit d’ordre matériel —par exemple un lancement produit — ou organisationnel — tel qu’un changement de structure.

Aujourd’hui omniprésente dans les entreprises, la gestion de projet offre un cadre structurant au changement et propose des méthodes systématiques, plus simples à mettre en œuvre pour une organisation efficace.

Cette efficacité, ainsi que les facteurs de flexibilité et d’économie de coûts sont des enjeux majeurs pour les structures actuelles, poussées par des clients exigeants à innover toujours plus vite.

La gestion de projet étant présente à tous les niveaux de l’entreprise, elle est essentielle pour la plupart des collaborateurs : pour les managers, elle permet de bien coordonner les équipes et de favoriser la motivation ; pour les exécutants, elle aide à mieux prioriser les tâches et organiser l’information. De manière globale, une bonne gestion de projet permet d’atteindre ses objectifs tout en respectant budgets et délais.

Les enjeux et les conditions sont multiples quel que soit le secteur, et rendent la tâche ardue. Aujourd’hui plus que jamais, il est crucial de savoir gérer les problématiques de maîtrise de l’innovation, de connaissance du cycle de vie du projet et de connaître les implications de tous les projets connexes.

Dans certains secteurs d’activité, des contraintes spécifiques s’ajoutent à un environnement de travail déjà complexe. Le secteur public et son besoin d’unifier les processus, les projets de construction et ses multiples intervenants, l’agroalimentaire et la nécessité de réduire le time-to-market, ou encore la sévère réglementation dans le secteur de la cosmétique : chacun de ces environnements génère des projets et une organisation bien particuliers.

 

Progresser via la formation

Face à ce besoin grandissant de compétences, de très nombreux organismes proposent aujourd’hui des formations destinées à enseigner le management de projet dans son ensemble, ou certains de ses aspects les plus spécifiques.

Gestion opérationnelle, mise en place de règles de gestion, conduite de projets numériques, gestion commerciale ou management de l’humain sont des composantes très diverses : les pistes de progression sont nombreuses pour les managers, mais les formations proposées sont parfois peu qualitatives.

En effet, toutes les organisations étant uniques — et les types de projet très nombreux —, il est délicat de condenser la connaissance en seulement quelques heures. Pour les apprenants, faire le bon choix est donc crucial pour tirer le meilleur parti d’une formation à la gestion de projet. Les organismes les plus généralistes ne traitent pas des particularités de chaque secteur d’activité et ne prennent pas toujours en compte les besoins spécifiques de l’entreprise (optimisation des coûts, de l’humain, de l’organisation). Etalées sur des durées souvent trop courtes pour aborder tous les aspects de la gestion de projet, les formations sont à choisir de manière pointue, afin de maîtriser individuellement les points clés souhaités.

Même dans le cas d’une formation de qualité, la mise en œuvre réussie d’un projet est aussi conditionnée par l’utilisation de bons outils et de bonnes pratiques. La communication entre les participants, en premier lieu, peut être favorisée de multiples façons. La structuration du travail peut quant à elle être accompagnée par des logiciels qualifiés :  le marché propose justement une multitude de solutions permettant aux responsables de bien structurer leurs actions et de faire travailler ensemble les acteurs d’un projet.

 

Des outils au service de projets ambitieux

 

Les logiciels de gestion de projet sont devenus indispensables pour rassembler l’information et effectuer des prévisions réalistes en fonction des ressources financières et humaines disponibles. La construction de modèles en fonction du besoin (échéances et planning, attribution des rôles, actions marketing,…) permet de formaliser le parcours du projet et de disposer d’une base commune pour tous les intervenants. La création de diagrammes de Gantt, essentiels pour une visualisation complète du projet, est intégrée dans la plupart des logiciels disponibles.

Les volumes de données devenant toujours plus importants et complexes à gérer, il n’est désormais plus envisageable, pour la majeure partie des entreprises, d’improviser un plan d’action. Heureusement, les outils numériques existants facilitent le travail et démultiplient les possibilités. Grâce à la consultation de reportings modulables et automatisés, mais aussi au partage d’information et à la collaboration, ils sont une réelle source de progression pour les gestionnaires de projet, qui peuvent davantage impliquer les parties prenantes et tirer parti des suggestions et critiques.

Outre les logiciels de gestion de projet à proprement parler, des outils collaboratifs permettent de rassembler les équipes autour de gestionnaires de tâches, de messageries collaboratives ou de boîtes à idées. L’heure est à l’agilité, avec des projets qui évoluent vite mais de manière toujours documentée pour que les délais et prérequis continuent d’être respectés.

La gestion des risques, qu’ils soient humains, juridiques ou techniques, peut elle aussi être maîtrisée grâce à des outils performants. Des méthodes — ou frameworks — dédiées permettent de mieux identifier et solutionner les potentiels obstacles au déroulement du projet. Enfin, au-delà des outils employés, le gestionnaire de projet dispose d’un grand nombre de bonnes pratiques pouvant faire progresser ses compétences. Il n’appartient pas qu’à lui d’acquérir du savoir : c’est avant tout en tirant vers le haut l’ensemble de l’équipe d’intervenants que la bonne marche d’un projet sera assurée.

 

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here