Comment le PLM a pris un positionnement clé au sein du SI des industriels agroalimentaires ?

0
57
views
Gestion du cycle de vie des produits IAA

L’internationalisation croissante a donné un nouvel essor aux méthodes de production, entraînant le développement de nouvelles stratégies pour mieux les maîtriser. Le PLM — Product Cycle Management est l’une de ces approches visant à mieux contrôler le cycle entier de conception. Conçue pour apporter à tout moment une vue globale de l’activité, cette méthode est particulièrement employée dans le secteur agroalimentaire, où la rapidité de développement de nouveaux produits et d’exécution sont des clés de succès essentielles. De la maîtrise de l’information à celle de la traçabilité, le PLM met en place un encadrement global, plus sécurisant pour l’entreprise. Une maîtrise des process devenue nécessaire pour canaliser l’information et s’assurer les meilleures performances.

 

Les enjeux du PLM pour les IAA

 

En quelques décennies, les industries de l’agroalimentaire, ou IAA, qui évoluaient autrefois dans un contexte très stable, ont dû s’adapter à une ouverture inédite des marchés. Les informations, devenues plus riches et très accessibles, doivent à présent être échangées, traitées et manipulées en permanence par plusieurs intervenants tout au long d’un projet. Un produit est désormais conçu, fabriqué en très importante quantité et mis sur le marché en l’espace de quelques mois seulement. Ces changements ont entraîné un profond bouleversement de tous les processus entourant la production d’un produit. Sa formulation tout d’abord, qui doit être garantie pour que des produits venus du monde entier s’adaptent à chaque marché et ses réglementations. Tous les aspects du produit, incluant son étiquetage et sa documentation, doivent être étudiés par des équipes entières pour une diffusion adaptée à large échelle. Enfin, la traçabilité et la sécurité, enjeux majeurs sur des marchés aussi nombreux que segmentés, nécessitent un contrôle continu tout au long du projet.
Il est essentiel pour les entreprises de bien maîtriser leur chaîne entière de conception, avec le moins d’erreurs ou de retards possibles. Enfin, au-delà de cette simple gestion de la conception, les entreprises de l’agroalimentaire doivent également être à la pointe de l’innovation afin de rester pérennes dans un secteur particulièrement concurrentiel.

 

Les apports du Product Lifecycle Management pour les industries de l’alimentaire

 

Faisant écho aux nombreux process collaboratifs apparus ces dernières années, le Product Lifecycle Management mise sur l’apport de tous les intervenants du projet pour piloter efficacement le cycle de conception. Cette méthode stratégique s’appuie à la fois sur des méthodes structurées et sur des outils logiciels dédiés pour définir le cycle de vie des produits de manière collective. Ainsi, l’encadrement, la fonction et la vocation du produit, ainsi que tous les aspects de sa production peuvent être déterminés par l’ensemble des parties prenantes de manière plus constructive et plus rapide. A la clé, un grand nombre d’avantages pour l’entreprise et sa compétitivité :

  • La mise sur le marché, ou time to market, qui devient plus courte et donne donc une longueur d’avance à l’entreprise
  • Le niveau de qualité du produit : mieux contrôlé à chaque étape, celui-ci est plus fiable et remplit les critères essentiels de conformité et de sécurité pour chaque marché
  • La maîtrise des coûts : la vue d’ensemble offerte par le PLM permet de mieux appréhender à l’avance les besoins de chaque métier lors de la production
  • Le suivi des résultats : grâce aux outils logiciels, les informations essentielles sont compilées et croisées efficacement pour mieux identifier les points d’amélioration

Conséquence de tous ces points, l’entreprise dégage à la fois des moyens supplémentaires, mais gagne aussi en capacité d’innovation, aujourd’hui clé du succès.

 

Bien appréhender le passage au PLM dans l’agroalimentaire

 

La mise en place d’un logiciel PLM agroalimentaire doit faire l’objet d’une réflexion approfondie. L’offre logicielle en place au sein des IAA étant souvent large, les outils choisis doivent s’adapter à l’infrastructure existante pour une transition aussi intuitive que possible.
Il est important de définir préalablement en interne tous les besoins techniques et fonctionnels, et de s’assurer de la compatibilité maximale de l’outil choisi avec l’existant. Les sociétés de l’agroalimentaire déjà équipées d’ERP et de CAO auront à prendre en compte ces éléments, ainsi que les étapes de déploiement de la solution choisie. Le Product Lifecycle Management doit accélérer le fonctionnement et l’innovation de l’entreprise dès sa mise en place, avec le moins de heurts possibles. L’accompagnement du fournisseur de la solution est alors essentiel pour une bonne transition. L’idéal pour une intégration efficace : constituer une équipe dédiée, consciente des enjeux globaux et garante des délais de mise en place. Le suivi de l’implémentation du logiciel PLM agroalimentaire choisi est tout aussi essentiel que son utilisation. Du choix de la bonne méthode dépendra le succès de nombreux projets à venir.

 

Répondre

Please enter your comment!
Please enter your name here